1. Ils découvrent les articles et vidéos réalisés par les enfants français partenaires de Par Le Monde
  2. Ils nous présentent les alentours de Kasese
  3. Les bracelets français arrivent en Ouganda !
  4. Les enfants ougandais et français s’expriment différemment
  5. Les muzungus
  6. La musique qu’ils aiment
  7. Encore d’autres questions/réponses !

Ils découvrent les articles et vidéos réalisés par les enfants français partenaires de Par Le Monde.

  • À la découverte de la France !

    Vue à travers les travaux des classes partenaires !

  • Découverte de "A dark dark tale"

    un conte, enregistré en français et en anglais par la classe rouge de la Taffarette !

  • Nous aussi nous avons des contes !

    "Musege, the bad boy", "How do friends become enemies", "The five hunters"

  • Merci les enfants français !

    On découvre la France grâce à vous !

  • On aime la tradition de la galette des rois !

    Les élèves de Paul Verlaine à Juniville ont du se régaler !

  • On découvre le village d'Émancé

    grâce aux dessins des élèves de l'école

  • Super votre sortie de classe !

    merci la classe oiseau de paradis à la Réunion !

  • Nous aussi jouons des percussions
  • Nous faisons aussi des sorties :

    aux sources chaudes locales et à l'aéroport de la ville par exemple.

  • Qu'est ce que c'est que ça ???
  • Le mont Saint Michel est magnifique !

    Merci les élèves de Theillement !

  • On découvre la tour eiffel colorée

    par les élèves de l'école Condorcet à Issoudun

  • Pelico est toujours là et attentif !

    Il a vu tous ces enfants français pour de vrai !!

Pour répondre à leurs questions, nous leur avons montré ces articles faits par les élèves en France :


Ils nous présentent les alentours de Kasese

À quelques kilomètres au nord de Kasese, il y a le parc naturel Rwenzori. Nous y sommes allé en boda boda et nous avons rencontré des enfants là bas qui nous ont emmené tout en haut de la montagne ! Au sud de Kasese, il y a plusieurs lacs salés. Pour y accéder nous avons fait un détour par un village de pécheurs. Découvrez les alentours de Kasese en vidéo !


 

Les bracelets français arrivent en Ouganda !

Pelico a eu de nombreux cadeaux lors de son tour de France à la rencontre des élèves français Par Le Monde : des bracelets réalisés par les élèves eux-mêmes à partir de petits élastiques colorés ! Nous avons donné un bracelet à chaque enfant ougandais que nous avons rencontrés. Ils étaient très contents et voulaient savoir comment les enfants français les faisaient !


 

Les enfants ougandais et français s’expriment différemment

A notre arrivée en Ouganda, nous étions très perturbés car nous ne parvenions pas à communiquer avec les adultes ou les enfants. Nous parlions pourtant la même langue, l’anglais ! Après quelques semaines, nous avons compris les raisons de l’incompréhension, nous nous sommes adaptés et nous “parlons” ougandais ! Quelques trucs pour comprendre et se faire comprendre ici :

  1. être très attentifs aux micro-mouvements du visage de ton interlocuteur.

 

      En effet, ici beaucoup de la communication passe par ces petites expressions du visage, non accompagnées par des sons.

Cette mimique veut dire OUI ! Dans la vidéo, Able l’a exagérée afin que vous la voyez bien.

Vous souvenez-vous du sens de cette même expression au Liban ? Au Liban, elle veut dire non !!

C’est exemple illustre comment la méconnaissance peut mener à l’incompréhension … et dans ce cas à un parfait contre-sens !!

  1. changer soit nos tournures de questions soit notre compréhension des réponses.

Si vous posez cette question :

N’y a t’il pas de riz dans ce magasin ?

Un enfant ougandais vous répondra :

Oui

Et cela signifiera, que oui, il n’y a pas de riz dans ce magasin. À l’inverse, pour dire la même chose, un enfant français vous répondra :

Non.

Sous entendu, “non, il n’y a pas de riz”. Nous nous sommes vite aperçus que nous formulions beaucoup de questions négatives !

  1. Ce qu’il nous reste à résoudre :

Les enfants ici sont souvent très très timides et ne prennent quasiment jamais la parole devant un adulte. Les adultes consultent peu les enfants et les enfants donnent rarement leur avis. Ainsi, nous avons eu beaucoup de mal à instaurer un échange avec les enfants qui nous voyaient comme des adultes, et des adultes blancs en plus !

Par exemple, impossible de récolter une blague auprès d’eux !

Heureusement, le dialogue s’est établi plus facilement en jouant ! C’est ainsi que nous avons joué aux jeux que vous nous avez appris en France et au Liban. Nous avons également montré des photos de vous et nous leur avons communiqué vos questions et vos articles !

Difficile, même après un mois en Ouganda !, de lire correctement les expressions des visages des enfants que nous avons rencontré.


Les muzungus

Oui les ougandais sont très accueillants. Ce qui est très amusants c’est qu’ils appellent les blancs des muzungus. Donc quand un boda-boda nous interpelle ou quand n’importe quel ougandais veut s’adresser à nous, notre nom c’est “muzungu” !

Autre fait intéressant, la plupart (sinon tous !) des ougandais rencontrés, petits ou grands, sont convaincus que les “muzungus” sont tous immensément riches .. ce qui est évidemment faux !
Si vous pensiez que tous les ougandais sont immensément pauvres, vous auriez tort de la même façon. Comme partout où nous voyageons, nous rencontrons des gens riches et des gens pauvres !


La musique qu’ils aiment

Biiri nous a prêté un CD de sa musique préféré.. du hip hop/R&B ougandais ! Le chanteur s’appelle Aziz Azion. Vous pouvez écouter deux chansons ici :

Après quelques recherches, nous avons trouvé d’autres styles de musique ougandaise que nous avons mis dans nos reportages :

  1. Kadongo Kamu Paulo Kafeero (reportage sur les animaux sauvages) Fred Masagazi (reportage sur les animaux sauvages)
  2. Kidandali Afrigo Band (reportage sur la cuisine avec Ian et Able) Cathy Kusasira (reportage sur les alentours de Kasese) Irene Namatovu (reportage sur les alentours de Kasese)

Encore d’autres questions/réponses !



Bravo les globetrotters et les petits voyageurs d’Haute-Épine !

Plus au nord les p’tits voyageurs de Buxerolles !


En plus de l’explication livrée par les enfants (pour rappel, ils nous ont dit, en anglais, qu’ils avaient l’air plus smart, en français élégant ou chic, avec le crâne rasé), nous avons demandé à des adultes.

Nous avons parfois eu la même réponse. On nous a également dit que raser le crâne de tous les enfants, un peu comme l’uniforme obligatoire, évitait de les discriminer à l’école. Enfin, certains nous on dit que c’était une mesure d’hygiène pour lutter contre les poux !

Dans tous les cas, ce n’est qu’à partir de l’université, vers 18 ans, que les ougandais sont libres de se laisser pousser les cheveux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.