A la Cité des enfants, on a rencontré des enfants talibés. Ce sont des enfants qui reçoivent un enseignement religieux dans des écoles coraniques par un marabout (le maître coranique).
Vous avez déjà échangé de nombreuses questions avec eux dans ce reportage : “Jeux de questions-réponses au Sénégal
. Aujourd’hui ils vous présentent leur Daara(le lieu où ils vivent et étudient) :

Le daara Seydi Elhadji Malick

Les enfants vous présentent leur Daara

Connexion peu régulière ? Téléchargez la vidéo en haute définition, ou téléchargez la en moyenne définition.

Les réponses aux questions des CM de Saint-Vallier :

Oui, il y a parfois des inondations au Sénégal !

Oui, nous avons un hymne national qui s’appelle “Le Lion rouge”, et qui a été écrit par Léopold Sedar Senghor, le premier président du Sénégal.

Notre président s’appelle Macky Sall. Les prochaines élections auront lieu en février prochain !

Nous n’avons pas de cantine dans notre école, il y a souvent de petits stands de nourriture où nous pouvons acheter des sandwichs ou des chips.

On joue aux jeux vidéos sur les téléphones portables mais nous ne regardons pas la télé au daara

Il pleut beaucoup seulement pendant la saison des pluies de juin à octobre

Nous n’avons pas de garderie, les plus petits restent avec leur maman, souvent dans leur dos !

Nous avons répondu aux autres questions posées dans les autres reportages 🙂

Des photos du tournage

Tous les daaras sont-ils similaires ?

Tous les daaras ne se ressemblent pas. Si certains aspects peuvent nous surprendre, voir nous choquer, de notre point de vue français. Le daara que les enfants viennent de présenter est considéré comme un bon voir un très bon daara.

A titre d’exemple, voici un autre daara, qui se trouve sur notre chemin pour nous rendre à la cité des enfants :

Les enfants sont nombreux à vivre dans ce daara (au moins 50). Ils ne viennent pas à la cité des enfants même s’ils sont tout près car leur marabout ne le veut pas. Leur journée se divise en deux :
– une partie durant laquelle ils mendient. En effet, ils demandent aux passants dans la rue de l’argent, ou de la nourriture (qu’ils mettent dans une petite gamelle). Ils doivent ensuite ramener leur récolte à leur marabout, qui exige souvent une certaine somme, sous peine de les frapper s’ils ne la rapportent pas.
– une seconde partie durant laquelle ils apprennent le Coran. Les années d’études coraniques doivent en effet permettre aux enfants de connaître le coran par coeur.Un “bon élève” l’apprendra en six ans.
Le soir, on les aperçoit souvent jouer au foot devant leur daara.

Il est important de faire la différence. Tous les daaras ne se ressemblent pas et tous les enfants talibés n’ont pas les mêmes conditions de vie.

Malheureusement, il existe beaucoup de daaras dans lesquels les enfants ont des mauvaises conditions de vie. ALEFS, l’association dans laquelle nous avons rencontré les pelicopains sénégalais, travaille avec plusieurs daaras tenus par différents marabouts. En échange d’améliorations dans leur daara, les marabouts envoient leurs talibés (leurs élèves) à la cité des enfants pour qu’ils puissent recevoir des soins, apprendre et/ou tout simplement, jouer.

Par exemple, l’ONG appelée “Human Right Whatch” (qui veille au respect des droits de l’Homme dans tous les pays du monde) estime le nombre de talibés contraints à mendier au Sénégal à 50 000 enfants. Attention ce chiffre ne prend donc pas en compte les pelicopains qui vous ont présenté leur daara.

Voici quelques photos :

(Merci à Caroline qui nous a gentiment laissé utiliser ses photos)

Malheureusement ces talibés n’ont pas la même chance que les pelicopains talibés avec qui vous avez échangé des questions. Leurs parents ne payent pas de pension à leur marabout et ils doivent donc mendier pour subvenir à leurs besoins.

Aviez-vous déjà entendu parler des enfants talibés auparavant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.